Bienvenue dans notre phare-macie, l’apothicaire des collectionneurs
phares-de-bretagne
Phare de l’île Vierge

Phare de l’île Vierge

Construit de 1896 à 1902, il est le plus haut phare d’Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. L’intérieur est tapissé de 12500 carreaux d’opaline provenant des usines Saint-Gobain.

En savoir plus

mer421

9,12 €

Disponibilité : En stock

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

Attention : dernières pièces disponibles !

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Collection: phares de Bretagne

Phare de l’île Vierge


Matière: Résine
Taille: 12.5 x 9.5 x 6.0 cm

  • Localisation : Plouguerneau, Finistère
  • Construction : 1902
  • Hauteur : 82 m
  • Élévation : 84 m
  • Portée : 27 milles nautiques


Située à la limite entre l’Iroise et la Manche, l’ile Vierge appartient à la commune de Plouguerneau (Finistère). 
Au  milieu du 15ème siècle des moines cordeliers y fondèrent un couvent où ils ne restèrent qu’une soixantaine d’année avant de partir sur le continent à l’Aber Wrac’h à l’abbaye des Anges. On pense que l’ile Vierge doit son nom à une chapelle qu’ils y bâtirent dédiée à la Vierge. Propriété privée elle fut acquise par l’Etat le 8 février 1844 qui y fit construire une tour carrée de 33 mètres mise en service le 15 août 1845, jour de la fête de la Vierge.
 On y installa aussi une corne de brume. Ce phare, toujours conservé à côté de l’actuel grand phare pour servir d’amer,  s’avéra très vite insuffisant et on décida d’en construire un plus haut sur l’ile.

La construction du grand phare dura cinq ans de 1897 à 1902. D’une hauteur totale de 82,50 mètres le phare de l’ile Vierge est le plus haut d’Europe et peut-être le plus haut du monde construit en pierres de taille. De forme tronconique à l’extérieur, l’intérieur est cylindrique et comporte un escalier de 360 marches, chaque marche étant constituée d’une seule pierre de taille. Le revêtement intérieur est constitué de 12 500 plaques d’opaline bleu azur fabriquées par l’entreprise Saint-Gobain. La portée de son feu est de 52 kilomètres. Les derniers gardiens ont cessé leur activité le 29 octobre 2010 après l’automatisation totale du phare qui est maintenant télé commandé  depuis le phare de Créac’h sur l’ile d’Ouessant.