Bienvenue dans notre phare-macie, l’apothicaire des collectionneurs
phares-de-bretagne
Phare de l’île de Batz

Phare de l’île de Batz

Le phare de l’Île de Batz (en breton Enez vaz veut dire île du bâton) est situé sur la plus haute colline , au nord de l’île. Il fait face à la ville de Roscoff. Il est construit en granit venant de l’Île-Grande, dans les Côtes-d’Armor.

En savoir plus

mer420

8,52 €

Disponibilité : En stock

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Collection: phares de Bretagne

Phare de l’île de Batz


Matière: Résine
Taille: 12.5 x 5.7 x 5.9 cm

  • Localisation : Île de Batz, Finistère
  • Construction : 1836
  • Hauteur : 42,65 m
  • Élévation : 71,65 m
  • Portée : 23 milles nautique


Elevé sur la partie haute de l’ouest de l’Ile de Batz, dans le Finistère, face à la ville de Roscoff, le phare est accessible à environ 30 minutes de marche du port. Il balise la route de Roscoff à Morlaix. Dès le début du 18ème siècle la marine marchande demande la construction d’un phare à cet endroit dangereux. La construction du phare de l’ile de Batz est intégrée au programme d’éclairage des côtes de France de 1825. Ce programme préconise alors pour les phares des plans établis par le grand physicien Augustin Fresnel si bien que ce phare est le frère jumeau du phare de Penmarc’h dont la construction commence en 1831.
 
Les travaux du phare de l’ile de Batz commencent en 1933 effectués par une entreprise brestoise sur ce point culminant de l’ouest de l’ile appelé Creac’h Glidic. Le phare est allumé le 10 octobre 1836. D’une hauteur de 42 mètres au-dessus du niveau du sol et de 71 mètres au-dessus du niveau de la mer, il est construit en pierres de taille de granit venant de l’Ile Grande. Il comporte deux parties : Un soubassement carré sur deux niveaux avec 8 pièces et une tour cylindrique centrée sur le soubassement carré surmontée d’un abri avec lanterne métallique.
 
Le phare est électrifié en 1937 lorsqu’un câble électrique relie d’ile au continent et automatisé en 1995. Il n’est plus gardienné mais reste ouvert aux visites du public en été.