Bienvenue dans notre phare-macie, l’apothicaire des collectionneurs
phares-de-bretagne
Phare du Four

Phare du Four

Situé à l’ouest du port d’Argenton en Landunvez, à 2 milles en mer, le phare du Four solidement ancré sur un trône de granit, dresse sa silhouette crénelée au-dessus des déferlantes qui lui sont familières.

En savoir plus

mer404

6,72 €

Disponibilité : En stock

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Collection: phares de Bretagne

Phare - le Four


 

Télécharger les Phares de France dans Google Earth

Matière: Résine
Taille: 11.7 x 8.5 x 7.2 cm

  • Localisation : Porspoder, Finistère
  • Construction : 1869à 1874
  • Hauteur : 28 m
  • Élévation : 31 m
  • Portée : 24,5 milles nautiques
     

Parfois nommé phare du Four d’Argenton situé à deux milles à l’ouest du port d’Argenton en Landunvez le phare du Four est érigé sur une roche de granit  formant une pointe avancée qu’il faut contourner en quittant la Manche vers l’Iroise. Reconnaissable le jour par son architecture tronconique de pierres apparentes, la nuit par son feu blanc à 5 éclats en 15 secondes, et par temps de brume par son signal sonore à 5 sons par minutes. Situé sur la commune de Porspoder, électrifié en 1990 et automatisé en 1993  Il est contrôlé à partir de l’ile Vierge , n’a donc pas de gardien et ne se visite pas.

Les travaux  de reconnaissance de la roche eurent lieu le 3 juin 1862. Les travaux de construction démarrèrent en avril 1869. La construction dura quatre ans avec beaucoup de difficultés et les premiers essais furent effectués le 23 septembre 1873. L’allumage officiel date de la nuit du 14 au 15 mars 1874.

Il est le jumeau du phare des Pierres Noires qui fut construit en même temps que lui au sud de l’archipel de Molène. Les déferlantes qui s’écrasent sur lui sont impressionnantes et font l’objet de photos sensationnelles.  Du temps des gardiens il faisait partie des « enfers ».
Le phare du four fut l’objet de nombreux événements graves.

Le canot chargé de le ravitailler pendant la construction chavira et trois marins périrent.
Le gardien chef du phare, Jean Brezel, décéda le 13 février 1913 suite à des émanations de pétrole.
Le 10 juillet 1942, l’armée allemande décide de l’évacuation du phare. Il sera  rallumé 3 ans plus tard en 1945.
En 1952 un incendie de brûleur provoqua l’incendie de la lanterne occasionnant des dommages à l’optique.
Plus près de nous en décembre 1978 la vedette « Ouessantine » qui effectuait un ravitaillement fit naufrage et deux marins périrent.