Bienvenue dans notre phare-macie, l’apothicaire des collectionneurs
phares-de-bretagne
Phare de la Vieille

Phare de la Vieille

Edifié de 1867 à 1871 sur un rocher au sud de l’archipel de Molène, le phare des Pierres Noires fut allumé le 1er mai1872.

En savoir plus

mer403

8,52 €

Disponibilité : En stock

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Collection: phares de Bretagne

Phare de la Vieille


 

Télécharger les Phares de France dans Google Earth

Matière: Résine
Taille: 11.4 x 7.3 x 6.0 cm

  • Localisation : Raz de Sein, Finistère
  • Construction : 1882 à 1887
  • Hauteur : 26,90 m
  • Élévation : 33,90 m

Portée : 18 milles nautiques

Carré, trapu, crénelé, comme une tour médiévale en plein milieu du raz de Sein à un endroit particulièrement dangereux pour la navigation le phare de la Vieille est érigé sur le rocher de Gorle Bella (la roche la plus éloignée) qu’on doit contourner pour passer de la baie d’Audierne à la mer d’Iroise. Il est situé à moins d’un mille marin de la pointe du Raz, sur la commune de Plogoff.

Le principe de la construction est retenu en 1862 mais retardé parce que le chantier de construction d’Ar Men est commencé. Les maçonneries du soubassement débuteront en 1881. L’allumage du phare aura lieu le 15 septembre 1887. Comme pour Ar Men, la construction du phare n’est pas simple. La roche sur laquelle la construction est prévue est entourée de courants violents et permanents ce qui n’autorise le travail que pendants de courts laps de temps. Chaque année les travaux démarrent au 1er mai. Les constructeurs bénéficient de l’expérience de la construction d’Ar Men (à 18 kilomètres) qui vient de se terminer. 
Le feu a subi de nombreuses modifications depuis sa première mise en marche. Le combustible est passé de l’huile minérale du début à la vapeur de pétrole à partir de 1898. L’électrification n’interviendra qu’en 1995.

La violence des tempêtes et les difficultés d’approche par gros temps ont rendu acrobatique la relève des gardiens. Elle se fait entre le phare et le bateau par un système de cordage en va et vient appelé cartahu, l’homme qui vient prendre son poste allant sur le phare et celui qui le quitte redescendant à sa place vers le bateau. De nombreux films et documentaires ont immortalisé cette manœuvre périlleuse. 

Au début de l'année 1926, le phare de la Vieille devait être le théâtre d'un grave incident du au problème des emplois réservés. À l’issue de la Première Guerre mondiale, la France comptait de nombreuses gueules cassées dans sa population ; aussi l'État avait fait adopter plusieurs dispositions pour faciliter leur réinsertion professionnelle. La loi du 26 avril 1924 rendait leur embauche obligatoire et prioritaire dans l'administration ; sur la liste se trouvait les gardiens de phares. Au phare de la Vieille se trouvèrent des pauvres hommes totalement inaptes physiquement à ce travail.

Le 19 février 1926, une goélette de Paimpol, La Surprise, se perd corps et biens sur les brisants de Plogoff. Des témoins soutiennent que le phare de la Vieille n'était pas allumé cette nuit-là et que sa corne de brume n'avait fonctionné que par intermittence. L’emploi de gardien de phares fut retiré de la liste des emplois réservés.

Le phare fut automatisé en novembre 1995 et télé contrôlé depuis l’ile de Sein.

 

 

 

Découvrez le phare de la Vieille en 3D

Le savez-vous ?
Bzh-Boutique est la seule boutique en ligne à vous proposer de découvrir en 3 dimensions ce produit.
Pour vous le présenter de manière différente, Bzh-Boutique a investie dans un scanner 3D professionnel.
J'espère que vous apprécierez nos réalisations (bien que pas toujours parfaite), autant que nous en avons à les réaliser pour vous !!!!

Ce produit est visible en 3D en cliquant sur l'image ci-dessous.
Celle-ci peut mettre quelques secondes à charger